OMT SG Candidats

Election d’un nouveau S.G: L’OMT dans l’impasse

Election d’un nouveau S.G: L’OMT dans l’impasse

La 22ème assemblée générale de l’organisation Mondiale du Tourisme (OMT) aura lieu à Chengdu, en Chine du 11 au 17 Septembre 2017. Deux faits saillants caractérisent la cession de cette année à savoir la fin du mandat du Secrétaire Général actuel Taleb Refai et l’élection d’un nouveau Secrétaire Général.

Selon les statuts de l’OMT, l’élection du Secrétaire Général se fait en deux temps :

Premièrement: au niveau du Conseil Exécutif ou siègent 18 pays élus tout les deux ans, quelques mois avant la tenue de l’assemblée Générale. Cette pré-élection faite en deux tours a élu un nominée en la Personne de Zurab Pololikashvil, un Géorgien qui occupe le poste d’ambassadeur de Géorgie en Espagne

Deuxièmement: l’Assemblée Générale doit entériner ou non le vote du conseil avec au moins les deux tiers des voix des pays membres de l’OMT présents à l’Assemblée.
Cependant, le deuxième candidat éliminé par le vote du Conseil Exécutif qui a eu lieu en Avril dernier à Madrid, en l’occurrence le Ministre du Tourisme de Zimbabwé, a déclenché une campagne virulente dénonçant l’irrégularité de tout le processus électoral qui a eu lieu à Madrid. De ce fait, L’OMT se trouve devant un dilemme incontournable

Certains Médias ont révélé que des accords bilatéraux ont eu lieu entre La Géorgie et plusieurs pays membres votants de l’OMT en faveur du candidat Géorgien et que ces transactions n’ont aucun lien direct avec le tourisme.

En tout état de cause et quelles que soient les allégations des uns et des autres, il faut reconnaitre que cette année le processus électoral a été sérieusement entaché et il revient à l’assemblée Générale de Chine de le blanchir d’une manière ou d’une autre;

Si les deux tiers de l’Assemblée votent pour le Géorgien Zurab, l’incident sera clos, et l’on doit aider le nouvel élu à tirer le meilleur parti de l’OMT pour faire face aux grands défis internes et externes auxquels le secteur du Tourisme est confronté. Si au contraire, l’Assemblée ne valide pas le vote du nominée Géorgien, l’assemblée devrait à notre avis proroger de quelques mois le mandat de Taleb Refai et donner plein pouvoir au conseil exécutif pour agir en lieu et place de l’assemblée. Celui-ci doit reprendre tout le processus et ouvrir de nouveau l’appel à candidatures.

L’élu prendra immédiatement ses fonctions sans pour autant attendre la prochaine assemblée générale qui aura lieu dans deux ans. Cette nouvelle démarche bien qu’elle ne soit prévue par les Statuts de l’OMT, tire sa légitimité de l’éventuel pouvoir qui lui serait confié par l’assemblée Générale souveraine de Chengdu.
HôtelsAfrik – Actualité des professionnels du tourisme

Le partage c'est la vie !

Commentaire

comments

Post Author: Youssou Mboup