Mar Lodj, une île fabuleuse!

Mar Lodj, une île fabuleuse !

Mar Lodj (parfois Mar Lothie, plus rarement Mar Lyotch, Mar Loytch, Mar Lotche) est une île du Sénégal située dans le Sine-Saloum à proximité de Ndangane où se trouve l’embarcadère et à une quarantaine de kilomètres de Joal-Fadiouth. L’île est rattachée à la région de Fatick. Les villages font partie de la communauté rurale de Fimela.

Située dans le delta du Saloum, site inscrit dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 24 juin 2011, l’île de Mar Lodj ou Mar Lothie est exceptionnelle aussi bien sur le plan humain que naturel. On parle ailleurs de dialogue islamo-chrétien. À Mar Lodj, île perdue au cœur du Sine Saloum, cette question est réglée depuis longtemps par les populations locales. Mieux, on y vit un dialogue « islamo-christiano-animiste », au milieu d’un voisinage naturel entre savane et mangrove.

À LA CROISÉE DES RELIGIONS
À Mar Lodj, trois arbres différents se détachent de l’ordinaire. Un imposant fromager, un rônier et un caïlcedrat entremêlent leur tronc depuis un passé lointain. Ce phénomène aux apparences naturelles trouve une explication bien enracinée dans la tradition et les croyances des Sérères habitants de cette cité. Il symbolise l’entente entre les trois religions pratiquées sur l’île : l’islam, le christianisme et l’animisme. À l’ombre de ces arbres, des sacrifices sont régulièrement pratiqués mais des personnes viennent aussi y solliciter des bienfaits en y déposant un billet ou une pièce de monnaie dans une calebasse.

UNE CITÉ BÉNIE
Cette île magnifique présente un écosystème très riche. Entre ses bolongs, ses dunes de sables, et sa proximité avec d’autres localités aussi bénies qu’elle par l’environnement, l’activité touristique y épouse bien les contours de dame nature. Entre autres loisirs, des promenades en pirogue et des excursions de pêche jusqu’à Toubacouta, le village des pêcheurs, des balades en calèche à travers les dunes de sable et des escapades vers les îles aux coquillages au milieu des baobabs millénaires, où l’on observera une multitude d’oiseaux.

Comme dans le reste de la région, la pêche est une source de ressources et, compte tenu du cadre exceptionnel, beaucoup d’espoirs reposent sur le développement du tourisme (hébergement et vente d’artisanat local).

Des chambres d’hôte et plusieurs campements de style local accueillent les visiteurs qui viennent s’y reposer ou entreprendre des promenades en pirogue et des excursions de pêche ou d’observation des oiseaux (Île des Oiseaux en particulier).
Outre la pirogue, le moyen de transport habituel est la charrette.

A lire aussi: Le delta du Saloum, bijou du Sénégal
HôtelsAfrik – Promotion Tourisme Durable

Le partage c'est la vie !

Commentaire

comments

Post Author: Youssou Mboup