SALORA salon de l'Hôtellerie et de Restauration à Dakar

SALORA: salon de l’Hôtellerie et de Restauration à Dakar

La première édition du Salon de l’alimentation, de l’hôtellerie et de la restauration en Afrique de l’Ouest (SALORA) aura lieu du 16 au 18 novembre 2017, au King Fahd Palace, à Dakar, a annoncé l’organisateur, Moussa Faye.

Les activités du SALORA porteront sur « la promotion de l’excellence dans l’industrie alimentaire et de l’hôtellerie en Afrique de l’Ouest », a précisé M. Faye lors d’une conférence de presse, dans la capitale sénégalaise.

Ce salon sera « un évènement multidimensionnel », a-t-il dit, annonçant la tenue d’un concours culinaire prévu pour « identifier les meilleurs chefs professionnels et amateurs de la région » (Afrique de l’Ouest, Ndlr).

Le programme du SALORA comprend aussi des « ateliers spécialisés », dédiés à l’agroalimentaire, à « la gestion de l’accueil » et aux « nouvelles technologies des équipements hôteliers et de la restauration », selon Moussa Faye, directeur d’AMETrade/Sénégal, une société spécialisée dans l’ »organisation de conférences » et la « gestion d’évènements économiques, commerciaux et scientifiques ».

Le Salon de l’alimentation, de l’hôtellerie et de la restauration en Afrique de l’Ouest permettra aux entreprises devant y participer de « promouvoir leurs produits et services » et de nouer des contacts avec « de nouveaux réseaux de distribution et points de vente »

Le SALORA « va aussi permettre aux gestionnaires d’hôtels et de restaurants de se procurer directement des équipements et des services auprès des fournisseurs, au lieu d’aller visiter des événements commerciaux qui se déroulent dans d’autres continents », a-t-il souligné.

Selon Moussa Faye, ce salon sera l’occasion pour ses participants d’ »identifier de nouvelles opportunités dans les industries alimentaires de l’hôtellerie et de la restauration en Afrique de l’Ouest », de « découvrir les dernières tendances et innovations », etc.

Le directeur du Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) du Sénégal, Ibrahima Diouf, a salué la tenue à Dakar du SALORA.

L’organisation, dans la capitale sénégalaise, de ce salon découle « d’une idée pertinente », dans la mesure où le Sénégal présente d’énormes potentialités » dans les domaines de l’alimentation, de l’hôtellerie et de la restauration, a indiqué M. Diouf.

« Le marché ouest-africain de l’agroalimentaire est en plein essor. Et le secteur de l’alimentation est dans une phase d’industrialisation irréversible », a souligné le directeur du BMN, estimant que le Sénégal peut attirer davantage de touristes rien qu’en leur proposant « de nouveaux produits alimentaires ».

POURQUOI SALORA
Cette grande première manifestation commerciale se concentrera sur les produits alimentaires, l’hôtellerie et la restauration des pays francophones et lusophones d’Afrique de l’Ouest, notamment le Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’ Ivoire, la Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger et le Togo.
Tous sont membres de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest), une opportunité d’accéder à un marché de plus 115 millions d’habitant.

l’Afrique a maintenant la classe moyenne la plus forte au monde. Quelques 313 millions de personnes, 34 % de la population de l’Afrique, dépensant 2,20 dollars américains par jour, soit une hausse de 100% en moins de 20 ans.

Les dépenses de consommation par la classe moyenne ont atteint environ un quart du PIB de l’Afrique soit 3359 milliards de dollar américain en 2012-2014. En 2030, ce chiffre atteindra probablement 2,2 trillion de dollar américain.

La terre de la Téranga (hospitalité), le Sénégal est un creuset de l’Afrique avec une cuisine fortement marquée par les influences extérieures. Le Sénégal sera parmi les 10 principaux marchés de consommation en Afrique en termes de dépenses de consommation prévue d’ici 2020 à environ 16 milliards de dollar américain.

Le Sénégal compte actuellement 5 hôtels de dimension internationale en construction avec un total de 914 chambres.Plus de 1.000.000 d’arrivées de touristes par an, le nombre le plus élevé en Afrique occidentale francophone, le gouvernement vise 2 millions d’arrivées en 2018 et 3 millions d’arrivées en 2023.
APS – HôtelsAfrik – Actualité des professionnels du tourisme

Le partage c'est la vie !

Commentaire

comments

Post Author: Youssou Mboup